np deforestation La culture de l'huile de palme est l'une des causes principales de la déforestation dans le monde.
savoir ingredients "Matiéres grasses végétales" & "huiles végétales" : deux ingrédients souvent synonyme de présence d'huile de palme.

Gaufrettes fourrées et enrobées de chocolat Dia Ce produit contient peut être de l'huile de palme

La tartiflette Ce produit contient de l'huile de palme

Party Mix Ce produit contient peut être de l'huile de palme

Rayon : bonbons

Tuiles Fromage Ce produit contient peut être de l'huile de palme

Secrets de Grand-Mère Potiron Carottes fondantes et pincée de romarin Knorr Ce produit contient peut être de l'huile de palme

Les dangers de l'huile de palme sur la santé

On entend beaucoup de choses à ce sujet, pour au final se retrouver un peu perdu dans un flot d'informations parfois contradictoires.

En soit, l'huile de palme n'est pas plus mauvaise pour la santé que le beurre. Comme pour tout, c'est sa consommation excessive qui entraîne des problèmes de santé. Son utilisation ultra fréquente dans les produits de nos supermarchés nous amène alors rapidement à la consommer en excès, favorisant l’obésité et l'apparition de maladies cardio-vasculaires.

Une graisse plus qu'une huile

Comme on peut le voir sur le graphique ci-dessous, l'huile de palme devrait plutôt s'appeler graisse de palme tant elle contient d'acide gras saturés : 51% de sa composition. Sur ce tableau, l'aliment qui s'en rapproche le plus, en terme de matières grasses, est donc le beurre.

Les acides gras insaturés (en bleu, orange et jaune sur le graphique) sont considérés comme des acides gras essentiels : indispensables à notre métabolisme. Ils proviennent uniquement de notre alimentation car l'homme est incapable de les produire. Pas de risque de ce côté-là.

Les acides gras saturés (en rouge), de leur côté, sont considérés comme « mauvais » car favorisant le dépôt de cholestérol dans les artères. Ils augmenteraient aussi les risques de maladies cardiovasculaires.

Dans notre alimentation classique, nous trouvons ces acides gras saturés dans les graisses d'origine animale : viande et produits laitiers – le poisson n'en contient pas.

En Europe, sans manger de graisse de palme, nous absorbons déjà des acides gras saturés en quantité largement suffisante. Alors le fait d'en surconsommer à cause de l'omniprésence de l'huile de palme provoque un excès. Et qui dit excès dit mauvais.

Les huiles produites en France comme le tournesol et de colza (non représentée sur ce graphique mais aux caractéristiques proches du tournesol) devraient être plus utilisées, bien que leur prix soit environ 30% plus cher que la palme.

Une huile riche avant raffinage

L'huile de palme brute, de couleur rouge (voir photo) contient une quantité folle de carotène - alpha et bêta -  500 à 700 mg/kg : plus que dans la carotte ! Cela confère à l'huile de palme vierge des vertus très appréciées par les peuples des pays producteurs : bon pour le cholestérol,  diminue le stress oxydant,  réduit la pression artérielle, etc.

Malheureusement l'huile que nous retrouvons dans nos produits de consommation courante a été raffinée, perdant 80% de son carotène. Pire : après cuisson (qui lui confère une couleur blanche) : la graisse perd presque tout le carotène restant. En occident, les industriels utilisent de l'huile raffinée qu'ils cuisent pour leurs préparations donc nous ne profitions pas (ou très peu) de ces vertus.

Et les acides gras trans dans tout çà ?

On entend souvent parler d'acides gras trans : on les retrouve parfois dans la liste des ingrédients au supermarché, sous le nom de « matières grasses hydrogénées ». L'hydrogénation provoque la mutation des acides gras en acides gras trans. Ce procédé est utilisé par les industriels pour rendre la matière grasse plus stables et plus faciles à utiliser.

Mais l'impact de cette technique sur la santé humaine est dangereux : elles favorisent les dépôts de plaques d’athérome (essentiellement constituée de cholestérol ) qui sont un danger pour le cœur et les vaisseaux sanguins.

 

À suivre, encore un mauvais côté de la mono-culture massive de palmiers à huile : son impact sur le réchauffement climatique.

+ Lire la suite

 


En savoir plus :

vivresanshuiledepalme.blogspot.fr : http://vivresanshuiledepalme.blogspot.fr/2012/07/lhuile-de-palme-et-la-sante.html

eurekasante.fr : http://www.eurekasante.fr/nutrition/corps-aliments/lipides-energie.html?pb=acides-gras-satures-insatures-trans

futura-sciences.com : http://forums.futura-sciences.com/sante-medecine-generale/134779-huile-de-palme-danger-sante-cauchemar-ecologique.html

plurielles.fr : http://www.plurielles.fr/sante-forme/nutrition/minceur-5-verites-sur-l-huile-palme-notre-ennemi-cache-7344076-402.html

cirad.fr : http://www.cirad.fr/actualites/toutes-les-actualites/articles/2010/science/huile-de-palme-et-idees-recues


Par pour NoPalm.org
Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email